Règlement intérieur de l'association KARATE CLUB SAINT PIERRAIS

ARTICLE 1 : L’adhésion à l’association entraîne l’acceptation de ce règlement intérieur, conformément à nos statuts, et oblige les adhérents à s’y conformer.

 

ARTICLE 2 : L’esprit des Arts Martiaux (budo), impose durant les cours une ambiance permettant la concentration. Les éventuelles conversations seront brèves et à voix basse.

 

ARTICLE 3 : La pratique du karaté nécessite que les ongles soient propres et courts. La tenue doit être lavée régulièrement. Il est conseillé d’avoir à portée de main une serviette éponge pendant les cours. Les locaux seront scrupuleusement respectés et entretenus par les pratiquants.

 

 

Le port de bijoux est interdit pendant les entraînements.

 

ARTICLE 4 : Dans les exercices de combat libre, le port d’une coquille est obligatoire. L’emploi d’autres protections est facultatif mais recommandé ceci concernant les adultes. Pour les sections « enfants », les protections sont obligatoires.

 

ARTICLE 5 : Les cotisations fixées par l’assemblée générale doivent être acquittées dès le début de chaque trimestre.

 

1ere trimestre :            OCTOBRE                NOVEMBRE            DECEMBRE

2ième trimestre :            JANVIER                  FEVRIER                  MARS

3ième trimestre :            AVRIL                       MAI                           JUIN

 

Le bureau pourra décider une suspension provisoire du paiement de la cotisation pour un adhérent en difficulté financière.

 

ARTICLE 6 : Les membres doivent en aucun cas compromettre la bonne réputation de l’association. En cas de bagarre, la situation sera examinée par le bureau. Si la responsabilité d’un membre du club se trouve engagée, il sera immédiatement radié.

 

ARTICLE 7 : En cas de manquement à ce règlement approuvé par l’assemblée générale et remis aux futurs licenciés lors de leur inscription. Le comité décidera de la sanction à appliquer. Il aura le choix selon la gravité de l’infraction entre un avertissement, l’exclusion temporaire ou définitive. Seul le comité décidera de la gravité de la situation. En cas de contestation, le membre visé pourra présenter son cas devant l’assemblée générale qui devra alors décider par un vote à bulletin secret.